Pêcheurs du Banc d'Arguin

Accueil - Qui suis-je ? - Mon itinéraire - Livre d'or - Album photos - Archives - Amis

Les Imraguens

Publié le 21/04/2008 à 08:34, Mauritanie
Mots clefs : banc d'arguinparc nacionalimraguenspecheurslanchesoiseaux
- Lien

 

Les Imraguens, Pêcheurs du Banc d'Arguin

Depuis 2004 ans que j'y habite en Mauritanie. Je dessine présque tous les jours et quand possible je parts à l'interieur du pays où je reste dans un village avec une famille et je dessine.

 Le Banc d'Arguin c'était mon prémier sejour chez l'habitante.

                                      Le village d'Iwik

lanches des pecheurs dans la plage

Le village d'Iwik se situe plus au moins à la moitié du territoire comprise par le parc nacional du Banc d'Arguin, lieu priviligié pour milliers de oiseaux que passent le hiver ici , ses eaux sont extremement riches avec des endroits protegées qui permetent aux poissons de se reproduire. Les "Imraguens" ou les hommes que pêchent sont les seules habitantes de ce espace protegé.

Je y suis arrivé au millieu de la jounée le mois de juin 2005. Chaude et humide en Mauritanie. On est dans le désert mais à côté de la mer. Je parlait quelques mots de l'hassania (dialect arabe de la Mauritanie) et la famille qui m'a accueilli parlait quelques mots de français.

 Noh ould Tahmane et sa femme M'karima.

  mkarima et ses copines travaillent

M'karima  m'à fait entrer et assoir chez eux, m'à faite compreende par des signes si j'avais mangée..., non. Ca avait pris 6 heures pour y arriver. Elle m'a amené des biscuits secs et une bôite de sardines.

   Je comprennais rien, j'etais chez les pêcheurs dans la région plus poisseneuse du monde et je mangeait des sardines en bôite marrocainnes!!!

le village , les pacheurs, ahmed valles chevres, tetes de poissons la plage, le vilage 

 Le soir ils m'ont donne leur salon pour chambre à coucher. La majorité des constructions dans les villages de pêcheurs sont en bois de récuperation, des barraques rectangulaires pas trop grandes avec une ou deux petites fenêtres, les femmmes et enfants dorment dans une place et les hommes et les enfants mâles plus agés dans une autre.

Que je dormai dans une piéce toute seule, c'etait de la nouvelté. J'avais pas peur d'esprits!

les barraques, les lanches, les oiseaux

 Je me souviens plus comment c'est passé ce premier nuit ou ce que j'ai mangé, mais dans des villages de pêcheurs, le soir les gents mangeant le ''charia'', des pâtes qu'ont fait boullir pendant des heures avec des onions coupées, du concentrée de tomate et des morceaux de poisson.

  Quand on habite chez les pêcheurs et on veut du poisson ça sufit d'aller vers un bateau qu'arrive de la pêche et demander du poisson. Si la pêche  à etait abondant chaque famille à droite a deux poissons et le reste est à vendre, si par contre il y à pas assez les femmmes s'en chargent que chaque famille aie drôite à un morceau.

  C'est toujours possible si vous lisez l'anglais de suivre une autre version!

ahmed il prepare les trois verres de the qui sont toujours servis a qui arrive

  Les tâches que vous voyez dans les pages sont pas du thé mais dues à que les villagois ont beaucoup de plaisir à revoir les dessins. Hommes et femmes veulent regarder et rigoler des portraites des gents qu'ils connaissent, le livre circule plusier fois par jour, seulement les enfants ont pas le drôite de le toucher et c'est moi qui les fais voir.

  Le thé Mauritanien. je sais qu'il y a aussi le senegalais , le malien etc , mais c'est içi que je le bois souvent, à fois trop, trois verres qui peuvent étre servis ràpidement l'un aprés l'autre ou lentment en laissant trainer le temp si la conversation est bonne et la compagnie agréable.

mkarima coudre sa khaimaahmed val il dance collier de requin tenté a l'henna 

 Imraguen est le nom donné à la population qu'habite dans la region cotiére de la Mauritanie et que se dedique a la pêche et à la transformation des produites derivées. Ils sont des anciens tributaires des tribus maures pour les quelles ils pêchaient pendant le periode ou le mulet  jaune se deplaçait d'Europe pour aller pondre au Sénegal.

 ould seiva allongé dans sa boutique maisonla boutique presque vide de ould seiva

  D'octobre jusque à janvier le mulet abonde dans le Banc d'Arguin, espace protegé qui à toutes les conditions pour nourrir des poissons et des oiseaux de passage.

 Les Mauritaniens de l'interieur se deplacent aux villages de pêcheurs pour faire des "cures" de poisson, pendant des jours ils prennent un verre de huile de mulet au reveille et ils mangeont du poisson toute la journée - grillé, bouilli, avec du riz, avec des pates, seché...

mouchi hamoud et salek se relaxe en eccoutant le radio

  Des huit vilages qui se trouvent dans la zone protegé ( ses pêcheurs habitant dans le parc national du Banc d'Arguin), seulement une à electricité. Quelques ont une centrale de transformation de l'eau salée en douce, mais la majorité de la population continue a acheter de l'eau qui arrive par 4x4 des puits qui se trouvent de 50km à 100km de distance. L'eau des nappes fréatiques est de trés bonne qualité et ideal pour le thé.

 Du fact qu'il y pas de routes ou même des bonnes pistes le coute de cette eau est trés chére, et elle est utilise avec beaucoup d'attention par les habitantes , ont peu pas dire le même des visiteurs!! 

de la petit fenetre de la barraque on voit de l'eau que fais le tour du village pendant la marée haute , iwik devient presque une ile

 Pendant la haute marée aux equinox, l'eau entourne le petit village , seulement la côté sud reste lié a terre c'est comme si on etait dans une ilê.

a gauche on voit la base du PNBAvue de la cote de la mer

  Du côte droit du dessin on voit un peu de la mer, la zone foncé est celle qui reste couvert pendant la marée haute.

pas loin du village deux flamands rose mariam fait la lessive avec ses enfantes et copine que regardaient

  Pas loin du village, le moment qu'on s'eloigne un peu on voit des oiseaux , des flamands rose , des pelicans, des spatulas. Aussi à fois, au coucher de soleil on voit des chacals que viennent manger les restes de poisson laissez dans le bord de mer on trouve leur traces au petit matin. 

 Les femmes Mauritaniennes portent une tissue long de 5 metres, le melefhe, elles se voilent en se couvrent de la tête au pieds. Dans la 'bruce' ( loin des villes, la 'campagne') elle est normalment de une seule colour l'indigo, qu'elles frottent dans le visage et la peau qui est exposé au soleil pour se y proteger.

Mais du Sud sont venues des nouvelles techniques de teinture et on voit la majorité avec des belles tissues teintes dans des couleurs eclatantes et des motives complexes. 

   Aujourd'hui la grand mode ce sont ceux faites industrialment et que viennent du Japon, de la Chine ou de l'Inde. Je porte le melefhe ,non seulement elle me protege du soleil, du vent et de la poussiére mais aussi des mouches que reignent dans les villages de pêcheurs.

la dernier a finir le repas

 Fatimetou est la fille de M'karima, elle est toujours la dérnier à finir le repas. On mange tous de une seule grand plat avec notre main droit en faisent des boules qu'on porte a la bouche, quand chaqu'un arrive a la sàciete il remercie Dieu et se retire du plat.

 Fatimetou doit avoir 14 ans elle est dans l'age ou les filles se veulent plus ronds, grocesse en Mauritanie est sinonyme de beauté, elle avale le reste du repas avec l'aide de gorges d'eau pour toute pousser.

 Dans les temps anciens les jeunes filles étaient forces a manger et a boir beaucoup plus, 9 litres de lait de chamelle par jour, à l'aide de pinces il y avait des femmes que les forçaient à toute avaler, les jeunes adolescentes gonfléaient comme des ballons et leur peau restait tendue comme un tambour. 

mbarek dans le bateau que nous amene a l'ile de Tidra ou on va chercher des gazelles Dorka

  Florence fais un stage au Banc d'arguin,elle étude comment les plantes et les quelques animaux que habitantent dans l'ile de Tidra faisent a survivre dans un lieu ou il n'exist de l'eau douce  ( il parait que la vegetation sur place accumule de l'humidite pendant la nuit et que ça suffit pour la survie ) aussi ce jour là elle veut trouver des gazelles Dorka.

   Les Gazelles Dorkas on les trouve seulement dans quelques endroits a l'est du pays et quelques survivants sur l'ile de Tidra ou l'homme est interdit d'y aller. Elles ont étais dessimées à partir des anneés 40/50. Deux choses ont contribué à leur disparition: l'introduction des Land Rovers, jusqu'à là les habitantes chassé à pied avec l'aide des chiens ce qui pouvait prendre plusieur jours et à les colons qui partaient à la chasse pour chasser l'ennui.

gazelle dorca des petits jolies biches de 50 cm de hauteurcoquillages, des ouefs de serpent Boukhari notre pisteur cherche avec des jumelles les gazelles

 Mbarek, le chef de l'expedition, Bhoukhary, notre pisteur, Florence, la scientifique et moi sur un soleil de plombe et aucune arbre à vue dans cette île .On repére un petit groupe de gazelles qu'ont fui rapidement des jolies petites biches avec pas plus de 50 cm de hauteur.

point des fleches, ceramiccrane de gazelle dorcatrouve au bord de la mer dans l'ile de Tidra

  On à decouvert un crane de gazelle au bord de la mer et à l'interieur on a vue des points des fleches et des restes de ceramic pré-historiques, que temoin de la vie humaine dans un periode où le sahara était verdoyent et plein de vie, Tidra étais peut-être connecte jusqu'à  trés recentement au reste du continent et les animaux et hommes se pouvaient deplacer à aise.

la lanche caramba reentre de la pçechele mulet jaune trés appreciée par les mauritaniens, fraiche ou sechée 

 Les lanches étaient à l'origine utilisées par les pêcheurs Canariens pour pêcher dans les eaus peu profondes du Banc d'Arguin. Elles arrivaient dans des grandes bateaux qui restaient au large, les lanches avec une voile latine étaient les embarcations ideales pour cette région. Les Imraguens ont commence à pêcher avec les canarians, à aprendre à manouvrer et à faire des petits reparations dans les années 40. Les Canaries ont arreté de pêcher dans le Banc d'Arguin et les Imraguen ont acheté les lanches et elles sont devenues le simbol du Banc d'Arguin ou des engines à moteur sont interdits de reentrer. 

 Jusqu'au evénement des lanche, la pêche au mulet se faisait à pie avec des filets, un homme guettait l'ocean pour detecter le passage d'un banc de mulet et à son  signal les hommes entraient dans l'eau portent leur filets aux epaules, quelqu'un frappait l'eau avec un morceau  bois, ce bruit attirait les dolphins que de cette façon empechaient le poisson d'échapper au large et les attirait vers la cote les hommes entouraient le banc et le tiraient vers la plage.

 Les femmes attendaient dans la plage et immediatment commençaient la transformation du poisson. Le poisson est ouvert, netoyée, les arretes retirés.Les filets sont mis a secher sur des fils, les têtes et arretes sont mises dans une grande marmite et bouillent pendant des heures pour retirer de l'huile de mulet.

ntara reentrent a la fin de journée avec du poisson,un vieux, le patron de la lanche?, vien regarder le peu de poisson qu'ils ammenent de côte ils misent le poisson qu'est pas consomé par les Imraguen et que va etre achetee par les africains que le seche pour exporter au Ghana

 Pendant des siècles les Mauritaniens mangeaient que du mulet, les autres poissons étaient ignorés. La consomation d'autres poissons est récent, ils préferent une boite de sardines à un poisson qu'ils jugent inferieur. Les poissons qui restent dans les filets et qui sont pas consomés par les Imraguen sont vendues à des africains ( Maliens, guineans, camerounais), qui ont monté un campment eloigné du village et ou ils séchent ce poisson dans des grandes troues dans la sable.

 L'odeur est forte. Ce poisson séché est plus tarde exporté au Ghana. Les hommes travaillent pendant deux semaines jusqu'à qu'ils on assez de poisson pour louer une Toyota Hillux et partir à Nouakchott pour le vendre, ils profitent allors pour faire des douches, bien manger et s'amuser un peu.

 Ils sont  des candidates à l'emigration clandestine et la majorité à  paye pour son passage en Europe et découverte  qu'ils avaient était trompés par leur 'passeur'. Certes ,ils ont plus envie de partir en Europe mais ils peuvent pas reentrer chez eux à cause que l'argent qu'ils ont perdue c'etait pas a eux mais à toute la famille qui à mis toutes l'espoir en eux. Et en Afrique on reentre pas chez soi les mains vides.  

portraitsoirée improvisé une nuit , il y à un guitarrist que passe la nuit au village les gentsse retrouve pour jouer la musique, chanter et dancer

 Ce soir il y avait un guitarriste de passage au village d'Iwik et les gents se sont retrouvés dans une barraque pour écouter la musique. Les hommes à droite, femmes et petit enfants à gauche, le guitarrist au milieu et des enfants et jeunes a la porte. Une petit bougie dans un coin et c'est la fête. Les femmes jouaient du tambour avec des bidons vides et tout le monde clapait les mains.

 Baba à commence a dancer et les femmes claqueaient leur langues dans des long youyous.

 Les hommes maures portent un long 'draa', un boubou, blanc ou bleu, et dans la dance le tissue prende vol.

jeune preparent le thé et crane de tortuetrove sur la plage

 La  journée commence avec les trois premiers verres de thé et s'acheve avec les trois derniers thés.

On à le thé de midi et celle de l'aprés midi, mais s'il à des visites on sort encore une fois le 'Limayin', ça veut dire la petit table, ou sont poses les verres, la théire, le sucre, le thé,le tout couvert de un tissue pour pas être poussiereux et ça recomence.

 Le crane de tortue est une different histoire, la chair de la tortue est trés aprecié par les Imraguen mais c'est interdite de la pêcher due à être en vois d'extintion.

 Des temps a temps il y à une que reste dans les filets et là il y à quelque famille que fait la fête mais tout en caché.

Mkarima prepare le thé de l'apres midi ou est il pour son visiteur Beicaliassis à l'ombre de l'hangar attend son verre de thé en raccontante les derniers nouvelles

 Le ritme de vie est tranquille, on se leve avec le soleil et on se couche tôt , le seul grande moment d'agitation la arrivé des 'lanches' avec du poisson.

On se retrouve pour un thé où pour travailler enssemble, coudre une tente dechiré ou la voile de la 'lanche' 

 Les pelicans et les flamands survolent le village au coucher de soleil. Apart moi personne les regards ils font part de la normalité..

 A 40 km d'Iwik il y à Chami où se trouvent les sondages d'eau et les Toyotas viennent reemplir des barrils d'eau pour les vendre aux pêcheurs, le prix de 200 Lt est trois où quatre fois plus cher qu'à Nouakchott .

 M'karima va tout les jours à l'école, elles sont tous fiéres d'aprendre à lire et à ecrire, elles aimeraient bien d'apprendre le français, aussi mais c'est difficile de trouver des enseignantes que veulent travailler dans les villages de pêcheurs, les conditions sont dures et je ne vous ai pas encore parle de l'odeur à poisson et la quantité de mouches.  

On trouve les hommes devant leur maisons à reparer leur filets, mais Zeidane il à son coin un peu eloigné du village. On mange des cacahuetes et on travaille. Son activitè favorite est de repeindre sa lanche.

 A partir de la puberté les jeunes filles comencent à aider dans la maison ,elles cuisinent, lavent les habilles et ballaient.

Elles dejà s'occupent des petits fréres et soeurs.

Moichi à fait une guitarre avec un bidon vide d'huile ,un morceau de bois et du fil de pêche ,il nous offre un petit concert. Le lendmain je trouve la guitarre par terre abandonnée.

 

Il y a pas que des pêcheurs à Iwik , le Parc National à une Station Biologique et des hommes venues d'autres régions de la Mauritanie y travaillent, leur femmes viennent faire des sejours.

La seule communication entre les villages du Park et le dehors ce sont les poste de radio, mais aujourd'hui j'ai apris qu'il y à maintenant le reseau mobile à Mamghar, la village qu'est plus proche de Nouakchott. on doit dire que les antennes de telecommunication se reproduisent comme des champignons en Mauritanie!!!!

 

 Dans la boutique, Tesselima joue au damier avec un jeune pas loin une fille lave sa petite soeur.

Aziza coiffe une de ses filles au même temps elle cherche s'elle à des poux. Soigner la tête de quelqu'un est un act d'intimité et amitié, sa ce fait entre mére et enfants et entre copines.

 On va à Chami où se trouvent les sondages d'eau. Il y à des campements de nomades toute au tour de ses puits, ils sont là avec leur chameaux et sont des parentes proches des Imraguen, quand les troupeaux sont proches da la côte les Imraguens boivent du lait fraiche de chamelle aussi comme les nomades mangeont du poisson.

 Les femmes principalment partent dans les campementes pour pouvoir boir du lait et manger de la viande a fin de retrouver des belles formes rondes.

 Visite officiel du directeur du Parc, accompagné de quelques invités à Iwik. Un mouton est égorgé en leur honneur.

 Mahmoud ould l'id, presqu'aveugle il est pas content que j'aie pas ammené un paire de lunettes à voir. Je crois que sa resoudrera son problem. Comme presque tous les gents agês aucune connait l'année de naissance et c'est difficile de dire leur age. 

 Tesselima kabira m'à laisse faire son portrait aves le melehfa ouvert à cause de ses colliers que je voulais dessiner, ce sont des anciens colliers, peut-être Bambaras.

 dans le bord de mer on trouve des poissons morts, des tortues et des herbs que grandissent dans les bancs de sable aussi des déchetes du village.

 Talibe et ses copains posent , mais je realise pas que lui et son copain sont beaucoup plus hautes que les autres... tetes coupées.

Vue du village la mer derriére moi.

le thé.

Mariam mint Mokhtar, est marié avec le frére du chef de la village, mais elle est une femme du fleuve, de Rosso, ville au bord du fleuve Sénégal. Une étrangere, elle parle bien le français au ontraire de la majorite des femmes. 

 

 

 

 

Vue de la Mosqué d'Iwik. Noh se repose une jeune fille prepare le thé.

 

 Mon dernière petit-dejeuner de thé et arrachides.

 

 

 Je dessine Sidi un vieux pêcheur que chaque jour passait a saluer avec son visage toujours serieux et a qui j'avais peur de demander si je pouvais le dessiner.

 Je salue Iwik ca fais chaude c'est l'étè, je retounerai le hiver mais dans autre village R'gueiba.

 

Le village de R'gueiba

 

 Janvier est un mois froid, dans les villages à côté de la mer, la humidité arrete pas de tomber toute la nuit et le matin la sable est froid et mouille jusqu'a que le soleil est haute dans le ciel.

 A R'gueiba on trouve le chantier de construction et reparation des lanches de pêcheurs.

 Au bord de mer on trouve des filets de pêche, des cordes et des morceaux ramenes par les mares et aussi delaissés par les habitantes. 

 

 Dans ma promenade matinal je trouve la place où ils ont egorgé et les gens s'aprochent pour acheter la viande. Quelques familles dans les villages ont des chevres et autres des poules, surtout pour le lait et les oeufs.

 Plus dificile de se lever le matin, le premier thé on le prendre sous les couvertures, on écoute la radio. 

 

 

  Pour continuer a decouvrir mes croquis, aquarelles et peintures sur la Mauritanie aller a mon nouveau blog

                     http://mauritania-isabel.blogspot.com